Le blogue
d'expert
lundi 03 décembre 2018

Condensation intérieure sur les fenêtres et autres surfaces – Explications, risques et solutions.

« Pourquoi ai-je de la buée sur mes fenêtres » ? La question nous est souvent posée, et c’est bien normal. C’est un signe inquiétant à l’intérieur de la maison, qui en plus peut revenir chaque hiver. On vous répond ici en toute simplicité, pour que vous compreniez de quoi il s’agit, les risques encourus et pour vous présenter nos conseils d’experts en climatisation et chauffage.

Pourquoi de la buée dans votre maison ?

Dès l’arrivée des saisons froides, on peut voir de l’humidité et de la buée apparaître sur les thermos intérieurs de nos fenêtres. Pourquoi ce phénomène? Tout simplement parce que ce sont des surfaces refroidies par l’air extérieur, et que votre humidité intérieure est trop élevée. Jumelée à votre chauffage, cette humidité non contrôlée se condense au contact de ces surfaces froides pour former de la buée. Et plus il fait froid dehors, plus cette condensation sera visible.

Comment mesurer le taux d’humidité intérieur?

Il faut tout simplement se munir d’un hygromètre, électronique idéalement, qu’on trouve dans toutes les bonnes quincailleries. Il vous suffira ensuite de la placer dans les pièces problématiques ou dans l’aire vie principale pour mesurer le taux d’humidité relative.

Quels sont les risques de l’humidité non contrôlée?

En plus d’affecter les matériaux et meubles de la maison, l’humidité relative peut avoir un impact non négligeable sur notre santé. Des risques bien réels qui surviennent lorsque l’humidité est trop élevée, mais aussi lorsqu’elle est trop basse.

  • Humidité trop haute (plus de 60 %) : Avec autant d’humidité dans l’air, votre milieu de vie développera de la moisissure et accélèrera l’accroissement des acariens. Pour vous, cela signifie un développement des problèmes d’allergies et même respiratoires, tels que l’asthme.
  • Humidité trop basse (moins de 30 %) : Vous risquez de développer de l’irritation des muqueuses du nez et de la gorge, des difficultés respiratoires (notamment pour les personnes asthmatiques), de la sècheresse de la peau (plaques et irritations) et même de la sècheresse oculaire.

Comment réduire mon taux d’humidité intérieur?

Voici plusieurs conseils pour réduire votre taux d’humidité relative à l’intérieur de votre maison :

  • Fenêtres : Assurez-vous d’avoir des fenêtres en bon état, avec des thermos de qualité et peu vieillis. La buée sur les vitres est souvent le signe de leur manque d’isolation.
  • Rideaux : Ne fermez pas vos rideaux le jour. Laissez-les ouverts pour réchauffer la surface froide des verres.
  • Douche : Réduisez la durée de vos douches, tout en mettant en marche votre échangeur d’air, ou en entrouvrant une fenêtre.
  • Cuisine : Mettez des couvercles sur vos casseroles et démarrez toujours la hotte aspirante quand vous cuisinez.
  • Linge : Évitez de faire sécher le linge en l’étendant à l’intérieur, et veillez bien à ce que votre sécheuse évacue bien l’air humide à l’extérieur, et non à l’intérieur.
  • Humidificateur : Si vous avez un humidificateur en fonction, il vous faudra bien sûr l’éteindre ou le régler pour qu’il cesse de fonctionner à un certain taux.

Vous voilà mieux informé sur les problèmes de condensation et les solutions pour les contrôler. Pour en savoir davantage ou pour poser toutes vos questions à ce sujet, contactez-nous. Nos experts se feront un plaisir de vous répondre et de vous guider à travers les options qui s’offrent à vous.

Tableau du taux d’humidité relative recommandé

Source : Société canadienne d’hypothèques et de logement
Température extérieure
(en °C)
Humidité relative intérieure
(pour une température
20°C)
-30° ou moins 15 % maximum
-30° à -24°
20 % maximum
–24° à -18° 25 % maximum
-18° à -12° 30 % maximum
-12° à -6° 35 % maximum
-6° à 0° 40 % maximum

Categories